‘Buja Café’s Akimana is bringing back her ‘savoir faire’ to her country

Buja Café

Interview de Cynthia Akimana

Cynthia Akimana est une jeune burundaise qui a voyagé et travaillé dans plusieurs endroits de la planète. Elle ramène dans ses bagages son savoir- faire à Bujumbura…

Depuis quand es-tu rentrée au Burundi et que t’ont apporté tes voyages à travers le monde ?  La transmission de tes expériences qui font le succès de ce paradis qu’est le Bujacafé?

Je suis rentrée depuis 2011 après avoir séjourné 23 années successivement à Lausanne (Suisse), Toronto (Canada) et Dubaï (EAU). Mon souhait de revenir au Burundi (projet mûrement réfléchi) était de pouvoir transmettre le savoir-faire que j’ai acquis durant ma carrière hôtelière à l’extérieur du pays et promouvoir une nouvelle gamme de services à la clientèle burundaise.

Comment est né le Bujacafé?

L’idée de Bujacafé est venue de mon associé Jules Katabizi, un entrepreneur passionné par le café. Il est venu me trouver à Gitega où j’effectuais une consultance dans le domaine de l’hôtellerie. Après avoir discuté du projet auquel j’ai de suite adhéré, je l’ai rejoint à Bujumbura pour démarrer le projet. C’était un « match made from Heaven » d’un visionnaire et une gourou de l’hôtellerie. De là est né Bujacafé et nous avons ouvert nos portes le 8 août 2013.

Comment pourrait-on te présenter? Une jeune femme passionnée et qui réussit tout ce qu’elle fait, avec la ‘Positive Attitude’ ?

Simplement, une jeune Burundaise, passionnée par l’hôtellerie qui a eu la chance d’élargir son savoir dans 3 zones différentes (Europe, Amérique et Moyen-Orient), mais aussi par le contact avec les autres. Cette passion, je la porte fièrement dans mon cœur et elle correspond à ma nature. Je suis une personne joyeuse et conviviale, qui a réussi à créer avec toute mon équipe une ambiance chaleureuse dans un endroit cossu.

Que pourrais-tu recommander à un jeune qui aimerait s’installer à son propre compte ?

Le Burundi est un pays où il y a encore beaucoup à faire. Je continue à encourager les jeunes Burundais qui sont à l’étranger à rentrer au pays pour que tous ensemble nous puissions reconstruire ce beau petit pays qu’est le nôtre et lui redonner le rang qu’il a jadis eu sur le plan économique. Mais il faut aimer son travail et s’y consacrer à fond.

Quelles sont tes passions mis à part le Bujacafé?

Je suis une personne très sociale et me réjouis de passer du temps avec des personnes qui me tiennent à cœur, sortir au restaurant, danser, voyager, aller à la découverte autour du monde sont une partie de mes passions.

Quelles sont les surprises que le Bujacafé prévoit pour les fêtes de fin d’année et pour la Saint Valentin ?

On prépare de bonnes choses pour les fêtes de Noël et du Nouvel An dont la fameuse bûche de Noël bien sûr ! Et pour la Saint-Valentin, je pense que l’ambiance qu’on a essayé de créer dans notre jardin vous offre Saint-Valentin toute l’année.

 

Author: admin

60 stories / Browse all stories

Related Stories »

The Eye Magazine Rwanda Facebook »

Follow us on Twitter »